mains tenant une pièce de puzzle pour représenter l'aide à la création d'entreprise

Création d’entreprise : les étapes clés

La création d’entreprise est loin d’être un projet qui s’improvise. Elle rassemble plusieurs étapes clés pour le développement de votre activité. Paye Pro CBF, gestionnaire de paie et télésecrétaire indépendant pour les entrepreneurs, se propose d’accompagner le créateur au fil de ce processus qui peut se diviser en trois parties : la mise en place du projet, les formalités administratives et le lancement de l’activité professionnelle

Mettre en place le concept de la création d’entreprise

Souhaitant créer une entreprise, vous avez sûrement une idée qui concilie vos compétences et votre objectif. La motivation ne manque pas à ce stade, mais il va falloir concentrer votre énergie pour faire ressortir un plan cohérent. A cette étape, l’entrepreneur doit penser : 

  • aux attentes des clients que son entreprise cible
  • aux services et aux prestations qui seront proposés
  • aux produits à produire, à commercialiser 

De ces réflexions émergeront le nom de votre jeune entreprise ainsi que l’image que vous voulez véhiculer. 

Étudier le marché dans son secteur d’activité

Votre concept existe déjà ? Que ce soit une création ou reprise, il est obligatoire de bien connaître vos concurrents, pour déterminer précisément la stratégie de prix et les parts de marchés disponibles. Ensuite, cerner parfaitement l’avatar de vos futurs clients est une des étapes de la création d’une importance cruciale : quels sont leurs besoins et comment se comportent-ils ? Avoir un dossier sur vos fournisseurs potentiels est aussi indispensable : leurs spécificités et leurs prix.

Vous devez définir les prix que vous pratiquerez une fois sur le marché ainsi que l’authenticité des services que vous allez proposer pour vous démarquer des autres. Si votre idée est totalement innovante, vous devez vous assurer de proposer une prestation qui intéressera réellement votre cible avant de démarrer votre entreprise

Rédiger le fameux outil appelé business-plan

Le business-plan est un document clé ou un outil de pilotage qui contient toutes les formalités décrivant l’évolution de l’entreprise créée. Cet outil donne des détails sur les aspects techniques de votre projet pour évaluer sa rentabilité. 

Un tel dossier oriente le développement de l’entreprise et permet de convaincre les partenaires et les financiers de la viabilité de votre projet.

Ce document contient plusieurs parties : 

  • l’étude de marché
  • la stratégie commerciale de l’auto-entreprise : les capitaux à détenir pour le lancement du projet, les dépenses fixes chaque mois (loyer, salaires des employées, prix des matériaux ou des produits utilisés.) 
  • les recettes issues des prestations détaillées, en indiquant le délai au bout duquel elles commencent à être rentables)
  • les prévisions financières

Financer son projet de création d’entreprise

Il existe différentes aides à la création d’entreprise qu’il faut choisir avec soin selon le budget nécessaire pour construire une société. A partir de cette étape de la création, il est évident de constater l’impact de son business plan. Le créateur d’entreprise doit arriver à convaincre les financeurs et les investisseurs pour avoir une levée de fonds et pouvoir créer sa boîte. Plusieurs moyens peuvent être choisis pour le plan de financement :

  • le crowdfunding ou financement participatif
  • le Cape : Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise
  • le prêt bancaire
  • l’Arce ou Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise
  • la levée de fonds
  • l’Acre ou Aide aux Créateurs et Repreneurs d’Entreprise
  • le prêt d’honneur à taux zéro et garantie
  • le micro-crédit
  • le Nacre : Nouvel Accompagnement pour la Création ou la Reprise d’Entreprise, etc.

Choisir la structure juridique de sa future société

Le choix de la forme juridique sera déterminé selon certains critères fiscaux et techniques tels que le capital social, le nombre d’associés, les responsabilités et le régime social du dirigeant, le régime fiscal de l’entreprise. Les créateurs d’entreprise peuvent ainsi sélectionner un de ces statuts juridiques :

  • EURL 
  • SARL
  • SAS
  • Société Anonyme
  • SASU
  • EIRL
  • Entreprises individuelles, etc. 

Cette étape est essentielle pour poser les bases d’une bonne optimisation de la gestion de paie.

Entamer les démarches administratives et lancer son activité

Dans cette partie, il faut commencer par domicilier son entreprise. La domiciliation peut se faire dans la propriété de l’entrepreneur, dans un local à louer pour développer sa société, dans un espace de coworking, ou encore auprès d’une société de domiciliation.

La prochaine formalité est l’immatriculation de son entreprise auprès du CFE ou Centre de Formalités des Entreprises afin d’être en règle vis-à-vis de la loi et obtenir les documents officiels comme le Kbis.

Le télésecrétariat et l’assistance administrative : les avantages

Le télésecrétariat, solution privilégiée des jeunes entrepreneurs en 2021, vous fait profiter d’un coup de pouce efficace dès le début de votre projet professionnel. Conseillé par des personnes expérimentées dans le domaine de la direction et gestion d’entreprise, vous opérez des choix stratégiques dans les meilleures conditions pour l’avenir de votre activité. Par la suite, vous êtes accompagné dans le développement de votre activité : soyez guidé pour votre première embauche de salarié, ou épaulé pour les déclarations congés payés, URSSAF… et toute autre tâche délicate en lien avec les bulletins de paie.

Vous souhaitez être accompagné par Paye Pro CBF pour la création de votre entreprise ? Prenez contact avec Paye Pro CBF, votre assistant administratif et gestionnaire de paie indépendant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *